Vous êtes ici : Accueil > Espace visiteurs > les formations post-bac > classes préparatoires littéraires (CPGE) > Témoignages d’anciens élèves > Après être passée par le lycée Jeanne d’Arc, Oriane D. est devenue (...)
Publié : 8 mars 2011

Après être passée par le lycée Jeanne d’Arc, Oriane D. est devenue journaliste

Une préparation qui lui a permis de réussir un concours pour être journaliste.

Après mon bac littéraire, je suis entrée en hypokhâgne au lycée Jeanne d’Arc ; un choix que je ne regretterai jamais ! Ces deux années de classe préparatoire m’ont ouvert la voie vers les études dont je rêvais - une école de journalisme - et restent pour moi parmi mes meilleurs souvenirs d’étudiante.

Le rythme est soutenu bien sûr, tout comme le niveau des cours. Et si ce n’est pas toujours simple, si les journées de travail sont parfois très longues, ces années intensives m’ont appris énormément. Des connaissances solides dans toutes les matières, de la rigueur, de l’organisation... Une véritable méthode de travail qui m’est utile aujourd’hui encore, dans mon travail de journaliste.

Après la khâgne, je suis partie à la Sorbonne à Paris, en licence de Lettres Modernes Appliquées, année pendant laquelle j’ai préparé les concours de journalisme. A la rentrée suivante, j’entrais en Master de Journalisme à l’Institut Français de Presse (Paris II - Assas).

Je suis convaincue que je n’aurais pas réussi ce concours (avec des centaines de participants pour une vingtaine de places) sans mon passage en classe préparatoire. Pendant les mois de préparation des concours, j’ai dû travailler seule, et c’est la méthode acquise à Jeanne d’Arc qui m’a permis d’avoir autant de rigueur. De plus, les nombreuses khôlles permettent d’acquérir une certaine aisance à l’oral, ce qui n’est pas négligeable en vue des oraux des concours.

Enfin, ces deux ans sont aussi pour moi synonymes de rencontres. Le rythme de travail rapproche, et les camarades de classe deviennent vite des soutiens et des amis. Je garde de ces deux années des souvenirs mémorables, aussi bien en classe qu’en dehors des cours.

Oriane D.
HK 2004-2005.
Khâgne Lettres modernes 2005-2006.