Vous êtes ici : Accueil > Actualité > actions culturelles > Prix des Lycéennes Elle > 7e Grand Prix Littéraire des lycéennes – ELLE
Par : CDI.
Publié : 2 juin

7e Grand Prix Littéraire des lycéennes – ELLE

Remise du 7e Grand Prix des Lycéennes de Elle le 31 mai 2017 aux salons France-Amérique à Paris.

Cinq lycéennes volontaires qui étaient en classes de 1ere dans notre établissement ont été sélectionnées par l’intermédiaire de la Maison des écrivains et de la littérature pour participer au jury 2016 - 2017 du Grand Prix des lycéennes de Elle. Le Grand Prix des Lycéennes de ELLE, créé en 2010 par le magazine ELLE, est issu du Grand Prix des Lectrices de ELLE, qui existe depuis 1970. Il a été lancé pour encourager et promouvoir la lecture chez les jeunes. La Maison des écrivains et de la littérature opère la sélection (de mai à septembre) des établissements et des jeunes lycéennes sur la base du volontariat et les met en relation avec les équipes du magazine Elle, qui se charge de l’organisation du Prix et de la sélection des livres.

Ce mercredi 31 mai, elles étaient invitées par le magazine Elle au « Cercle France-Amérique » dans les somptueux salons de l’hôtel Le Marois à deux pas des Champs–Elysées et au cœur du triangle d’or, afin d’assister à la remise du prix qui a clos une année de lectures.

Le lauréat de l’année précédente était Je vous écris dans le noir de Jean-Luc Seigle (Flammarion), disponible au CDI

Cette année, comme vous l’a déjà présenté notre journal interne Les voies de Jeanne, la sélection du Magazine Elle des romans en lice pour le Grand Prix des lycéennes 2017 comportait :

Abraham et fils de Martin Winckler (POL)
Le chagrin des vivants d’Anna Hope (Gallimard)
Le dernier des nôtres d’Adélaïde de Clermont Tonnerre (Grasset)
Station eleven de Emily St-John Mandel (Rivages)
Voici venir les rêveurs d’ Imbolo Mbue (Belfond)
Chanson douce de Leïla Slimani (Gallimard)
Tropique de la violence de Nathacha Appanah (Gallimard)
Au commencement du 7e jour de Luc Lang (Stock)
Phalène fantôme de Michèle Forbes (Quai Voltaire)

tous disponibles au CDI

En 2017, c’est Leila Slimani qui a obtenu ce Grand Prix des lycéennes 2017 pour Chanson douce.

Alors que Leîla Slimani avait obtenu le prix Goncourt, notre journal interne avait déjà chroniqué ce roman féroce et fabuleux d’une écriture concise et fluide à la fois, qui ne s’autorise pas d’approximation mais qui laisse toute place et toute envergure à l’imaginaire du lecteur.

Les élèves du lycée Jeanne d’Arc avaient pressenti ce prix qui correspondait majoritairement à leur enthousiasme de lectrices. Sous certaines plumes on pouvait lire :

« J’ai été emportée par ce thriller terrible dont les premières pages, atroces, nous disent d’emblée à quoi il faut nous attendre » 

« Un livre (...) sans pathos, sans jugement qui donne à voir »

« Leila Slimani ne ménage pas son lecteur. »

« C’est un fait divers qui de tant à autre vient bousculer l’actualité »

Après un voyage en minibus, arrivées dans ce fastueux hôtel Le Marois, nous avons été accueillies par Olivia de Lamberterie qui lors d’un discours sobre et enthousiaste a rappelé l’ambition culturelle de ce magazine hebdomadaire français féminin fondé en 1945 par Hélène Lazareff et Marcelle Auclair. Elle a présenté ces rendez-vous incontournables : le Grand Prix des Lycéennes de ELLE qui récompense un roman et le Grand Prix des Lectrices ELLE avec Guerlain qui récompense un roman, un document et un policier.
Dans la catégorie « Roman », c’est encore Leïla Slimani, auteure de Chanson douce (Ed. Gallimard), qui a conquis le jury. Les lectrices ont été profondément bouleversées par l’histoire de Louise, cette nounou assassine employée par un jeune couple de parisiens. Le livre sera bientôt adapté au cinéma par Maïwenn.
Autour d’un buffet, copieux et raffiné, les participantes pouvaient interroger l’équipe des journalistes littéraire de Elle : Pascale Frey, Olivia de Lamberterie, rédactrice en chef de la rubrique Livres de ELLE , Laura Chenel, … qui sont engagées dans ce projet ainsi que les représentantes de la maison de écrivains, Lisette Bouvier, Sylvie Gouttebaron … D’autres participantes, regroupées autour de la table des signatures, pouvaient entendre les réponses bienveillantes et limpides que faisait Leila Slimani aux questions des lycéennes assise autour de cette même table en attendant patiemment leur tour.

Ainsi, ce point d’orgue qui soldait l’engagement physique et intellectuel de nos élèves tout au long des cette année autour de ces nouveautés littéraires, fut enchanteur.

Merci aux élèves d’abord pour leur engagement et leur constance et merci aussi à toute l’équipe de ce Grand Prix des Lycéennes de ELLE.

Elisabeth Payen - Professeur-Documentaliste

Portfolio automatique :