Vous êtes ici : Accueil > Espace partenaires > Entreprises > TAXE APPRENTISSAGE > DEBATS CITOYENS EN ANGLAIS : Mme Vion raconte la session 2013
Publié : 30 mars 2013

DEBATS CITOYENS EN ANGLAIS : Mme Vion raconte la session 2013

L’an passé, les élèves du Lycée Jeanne d’Arc avait remporté ce concours lycéen. Une nouvelle équipe se constituait pour 2013, sous la houlette de Mme VION, professeur d’anglais. Elle nous raconte l’aventure....

D-Day Wednesday February, 13th

Enfin le jour tant attendu était arrivé : les rencontres "débats citoyens" organisées cette année au lycée Marcel Sembat de Rouen.
Cette rencontre concernant des élèves de 1ère, 8 élèves de la section européenne, les "élus", ont été sélectionnés après un travail soutenu en classe. La sélection a été difficile car le nombre d’élèves motivés et performants était largement supérieur aux 4 membres requis. Les 4 membres de l’équipe "officielle" et 4 suppléants ont été rajoutés afin de pouvoir s’entraîner à 4 contre 4 avec Rowena, notre assistante anglaise en un mini-groupe de choc. Outre leurs 2h30 de cours d’anglais et l’heure en 1/2 groupes de 17 élèves avec moi et l’heure de discipline non linguistique ’anglais’ en histoire-géographie assurée par M. Lecourtois, ces 8 élèves chanceux ont pu débattre hebdomadairement sous la houlette de l’assistante.
Différents sujets ont été abordés.
’To name but a few’ :
Suite à un travail sur l’ère victorienne au 1er trimestre, outre la rédaction d’une dissertation en groupes sur le sujet -dont un exemple sera présenté lors des journées portes ouvertes du lycée les vendredi 8 et samedi 9 mars- les élèves ont débattu sur le sujet suivant :
"We should go back to old values and enforce more discipline and respect in schools today".
La période des fêtes a été propice à un débat d’idées animé sur l’affirmation suivante : "Christmas Time is just product of the Consumer Society". Une des élèves australiennes venue en immersion au lycée pendant 1 mois et demie a participé à ce débat fougueux, et, ’believe it or not’, elle était rouge de frustration tant elle essayait de défendre sa cause face à des élèves plus que motivés et guère découragés par ma perspective de débattre avec ou contre une élève dont l’anglais est la langue maternelle...

Nous avons également travaillé autour de la notion de progrès, une des notions phares sélectionnées cette année en toile de fond des débats citoyens.
Que pensez-vous des affirmations suivantes ?
"TV is a dangerous and powerful intrusion in modern life"
"Should animals be used for scientific experimentation ?"...
Well, après cette longue et studieuse préparation sur fond de cookies faits maison (merci Louise B.) -l’horaire étant souvent de 16h30 à 17h30, un roulement a été mis en place en début d’année afin que 2 élèves amènent un mini goûter à cet horaire en 1/2 groupe car l’on travaille mieux le ventre plein- nos élèves étaient prêts et impatients de démarrer cette journée.

C’est avec près de 45 minutes d’avance que certains sont arrivés sur les lieux. Environ quinze élèves de la 1ère euro étaient présents pour soutenir leur équipe, arborant fièrement, pour certains, leur sweatshirt "LYCÉE JEANNE D’ARC". Cet esprit d’équipe, cet enthousiasme à défendre les couleurs des son lycée est un sentiment fort et touchant que l’on goûte avec plaisir lors de ces rencontres de haut vol.
Le sujet du 1er tour était : "schools should be mobile free zones".
Les élèves ont d’abord été exemptés de débat du 1er tour suite à un tirage au sort, au vu du nombre impair d’équipes. Mais le 11e lycée n’étant pas venu, ils ont finalement été ravis de pouvoir débattre tout de même, et ont eu les 25 minutes réglementaires de préparation puis ont débattu 20 minutes avec motivation, fougue -trop...- et force argumentation.
Ils ont brillé par la qualité de leur anglais jugée "perfect" - je cite ici Mr Jones, professeur d’anglais au lycée A. Briand d’Evreux et un des membres du jury qui a évalué ce débat. Cependant, si leur niveau a été jugé très supérieur à l’equipe adverse d’après les 2 membres du jury, ils ont été jugés "too self-confident" voire "aggressive", ce qui a fait pencher la balance pour l’équipe adverse, au grand désarroi de nos 4 élèves et de leurs camarades. Il a été rappelé aux élèves par les membres du jury que l’esprit "citoyen" primait sur le niveau de maîtrise linguistique. Et cette expérience est une bonne leçon de vie !
Après une longue discussion avec eux, j’espère en avoir apaisé certains en leur faisant prendre conscience de l’importance du savoir-être en toutes circonstances. Ils sont dès lors armés pour les épreuves orales du baccalauréat qui les attend l’année prochaine.

Mme VION