Vous êtes ici : Accueil > Espace enseignement > disciplines > arts appliqués > Illusions, illusions ... doit-on croire ce que l’on voit ?

Illusions, illusions ... doit-on croire ce que l’on voit ?

L’illusion, un phénomène qui se crée entre le regard qui perçoit et le cerveau qui interprète,et qui s’enrichit des questionnements philosophiques et artistiques.

Ainsi,nous avons souhaité conduire les élèves de terminale option" arts appliqués" à prendre conscience des liens et relations qui unissent la perception de l’environnement, et sa représentation , tant dans le domaine de la réflexion philosophique, de celui de l’art , ainsi que celui des sciences bien sûr.

Cette réflexion, basée sur la question « "doit on croire ce que l’on voit" » s’est concrétisée par une visite commune de l’exposition

"Illusions, une expo qui trompe énormément" (production du Palais de la découverte à l’ espace de science pour tous H2O ,quai Boisguilbert .

affiche
affiche de l’exposition

Un ensemble de phénomènes y étaient présentés,assortis d’explications claires et simples .

Des espaces ludiques proposaient également d’expérimenter vertiges et pertes d’équilibre

vertiges dans la maison penchée

ou perturbation de l’évaluation des dimensions, en faisant participer les visiteurs, à savoir les élèves, ravis de cette expérience. Jeux de sensations, mais aussi réflexion sur la théorie de la perception.

illusion perspective
les élèves se mettent en scène
"jeux d’influence"
compte-rendu
théorie de la perception

Un travail explorant les constats a été donné, tant en cours de philo, qu’en cours de ATC

Associée aux connaissances des textes philosophiques, des théories sur la peinture et le réel, une analyse des œuvres de Picasso "portrait d’Ambroise Vollard et de Magritte "ceci n’est pas une pipe " menée conjointement au cours de philo et au cours d’ATC analyse les postures des peintres modernes qui interrogent la représentation figurative du réel.

Les élèves étaient invités à commenter l’enrichissement de leurs connaissances,grâce à ces analyses croisées ; ce qui a porté des fruits positifs

 : "avant, je n’appréciait pas l’œuvre de Picasso(..) j’avais tendance à croire qu ’un tableau n’est réussi que lorsqu’il représente fidèlement la réalité .Ce devoir ,ainsi que le cours de philosophie m’ a permis de me poser la question du réel et d’arriver à une conclusion différente écrit Camille " si l’on pense comme un philosophe,chacun de nous devrait se dire qu’il ne sait rien, qu’il ne peut être sûr de rien ; l’art devient plus intéressant quand il joue sur différent niveau de réalité" écrit Julien ; quand à Noélie, la lecture du tableau de Magritte « "lui a paru ensuite plus simple quand elle a su ce qu’il voulait démontrer.
 »

Un compte rendu écrit et illustré de l’exposition a témoigné de l’appropriation des phénomènes observés et des moments ludiques qui l’ont accompagnée

croquis et constats

très appréciée pour cet aspect , l’exposition et son exploitation pédagogique a mené la classe vers une meilleure compréhension de la réflexion philosophique et artistique ; une expérience positive à renouveler !

Portfolio automatique :